Céline Saby

Rue de la mare, Céline nous attend. Sa tenue aux couleurs estivales permet déjà de déceler son talent pour la composition et les mariages de couleurs. Elle nous emmène dans son quartier, autour de la station Jourdain, dans le 20e arrondissement. Il y a ici une vraie vie de quartier. Au coin des rues de Belleville et JB Dumay, son QG, la Cagnotte. Elle y vient souvent pour un café avant une journée à l’atelier. Rue de la Villette, elle nous présente Emma, sa coiffeuse.

Sur le chemin, des rencontres avec amis et voisins à qui elle parle de l’interview. Nous passons par son appartement, là encore des couleurs avec des murs vert, mauve, cyan. Une bow window inonde la pièce de lumière. Il doit y faire bon lire, assis dans ce fauteuil avec une pile de magazine à ses côtés. Arrivées à l’atelier, Céline nous fait entrer par la porte arrière. Un charmant recoin avec un banc entouré  de verdure, précède l’entrée. Elle dit aimer s’y asseoir et profiter du calme. L’atelier est le lieu de travail et le showroom des quatre créatrices qui le partagent. Nous profitons de l’après-midi ensoleillée et installons des chaises devant l’atelier côté rue. Céline raconte son parcours, son histoire avec les lampes, ses projets et ses envies. Nous discutons, nous avons le temps.

Freunde von Freunden — Céline Saby — Designer, Atelier and Apartment, 20ième arrondissement, Paris — http://www.freundevonfreunden.com/fr/interviews/celine-saby/Freunde von Freunden — Céline Saby — Designer, Atelier and Apartment, 20ième arrondissement, Paris — http://www.freundevonfreunden.com/fr/interviews/celine-saby/Freunde von Freunden — Céline Saby — Designer, Atelier and Apartment, 20ième arrondissement, Paris — http://www.freundevonfreunden.com/fr/interviews/celine-saby/Freunde von Freunden — Céline Saby — Designer, Atelier and Apartment, 20ième arrondissement, Paris — http://www.freundevonfreunden.com/fr/interviews/celine-saby/Freunde von Freunden — Céline Saby — Designer, Atelier and Apartment, 20ième arrondissement, Paris — http://www.freundevonfreunden.com/fr/interviews/celine-saby/Freunde von Freunden — Céline Saby — Designer, Atelier and Apartment, 20ième arrondissement, Paris — http://www.freundevonfreunden.com/fr/interviews/celine-saby/Freunde von Freunden — Céline Saby — Designer, Atelier and Apartment, 20ième arrondissement, Paris — http://www.freundevonfreunden.com/fr/interviews/celine-saby/Freunde von Freunden — Céline Saby — Designer, Atelier and Apartment, 20ième arrondissement, Paris — http://www.freundevonfreunden.com/fr/interviews/celine-saby/Freunde von Freunden — Céline Saby — Designer, Atelier and Apartment, 20ième arrondissement, Paris — http://www.freundevonfreunden.com/fr/interviews/celine-saby/Freunde von Freunden — Céline Saby — Designer, Atelier and Apartment, 20ième arrondissement, Paris — http://www.freundevonfreunden.com/fr/interviews/celine-saby/Freunde von Freunden — Céline Saby — Designer, Atelier and Apartment, 20ième arrondissement, Paris — http://www.freundevonfreunden.com/fr/interviews/celine-saby/Freunde von Freunden — Céline Saby — Designer, Atelier and Apartment, 20ième arrondissement, Paris — http://www.freundevonfreunden.com/fr/interviews/celine-saby/Freunde von Freunden — Céline Saby — Designer, Atelier and Apartment, 20ième arrondissement, Paris — http://www.freundevonfreunden.com/fr/interviews/celine-saby/Freunde von Freunden — Céline Saby — Designer, Atelier and Apartment, 20ième arrondissement, Paris — http://www.freundevonfreunden.com/fr/interviews/celine-saby/Freunde von Freunden — Céline Saby — Designer, Atelier and Apartment, 20ième arrondissement, Paris — http://www.freundevonfreunden.com/fr/interviews/celine-saby/Freunde von Freunden — Céline Saby — Designer, Atelier and Apartment, 20ième arrondissement, Paris — http://www.freundevonfreunden.com/fr/interviews/celine-saby/Freunde von Freunden — Céline Saby — Designer, Atelier and Apartment, 20ième arrondissement, Paris — http://www.freundevonfreunden.com/fr/interviews/celine-saby/Freunde von Freunden — Céline Saby — Designer, Atelier and Apartment, 20ième arrondissement, Paris — http://www.freundevonfreunden.com/fr/interviews/celine-saby/Freunde von Freunden — Céline Saby — Designer, Atelier and Apartment, 20ième arrondissement, Paris — http://www.freundevonfreunden.com/fr/interviews/celine-saby/Freunde von Freunden — Céline Saby — Designer, Atelier and Apartment, 20ième arrondissement, Paris — http://www.freundevonfreunden.com/fr/interviews/celine-saby/Freunde von Freunden — Céline Saby — Designer, Atelier and Apartment, 20ième arrondissement, Paris — http://www.freundevonfreunden.com/fr/interviews/celine-saby/Freunde von Freunden — Céline Saby — Designer, Atelier and Apartment, 20ième arrondissement, Paris — http://www.freundevonfreunden.com/fr/interviews/celine-saby/Freunde von Freunden — Céline Saby — Designer, Atelier and Apartment, 20ième arrondissement, Paris — http://www.freundevonfreunden.com/fr/interviews/celine-saby/Freunde von Freunden — Céline Saby — Designer, Atelier and Apartment, 20ième arrondissement, Paris — http://www.freundevonfreunden.com/fr/interviews/celine-saby/Freunde von Freunden — Céline Saby — Designer, Atelier and Apartment, 20ième arrondissement, Paris — http://www.freundevonfreunden.com/fr/interviews/celine-saby/Freunde von Freunden — Céline Saby — Designer, Atelier and Apartment, 20ième arrondissement, Paris — http://www.freundevonfreunden.com/fr/interviews/celine-saby/Freunde von Freunden — Céline Saby — Designer, Atelier and Apartment, 20ième arrondissement, Paris — http://www.freundevonfreunden.com/fr/interviews/celine-saby/Freunde von Freunden — Céline Saby — Designer, Atelier and Apartment, 20ième arrondissement, Paris — http://www.freundevonfreunden.com/fr/interviews/celine-saby/Freunde von Freunden — Céline Saby — Designer, Atelier and Apartment, 20ième arrondissement, Paris — http://www.freundevonfreunden.com/fr/interviews/celine-saby/Freunde von Freunden — Céline Saby — Designer, Atelier and Apartment, 20ième arrondissement, Paris — http://www.freundevonfreunden.com/fr/interviews/celine-saby/Freunde von Freunden — Céline Saby — Designer, Atelier and Apartment, 20ième arrondissement, Paris — http://www.freundevonfreunden.com/fr/interviews/celine-saby/Freunde von Freunden — Céline Saby — Designer, Atelier and Apartment, 20ième arrondissement, Paris — http://www.freundevonfreunden.com/fr/interviews/celine-saby/Freunde von Freunden — Céline Saby — Designer, Atelier and Apartment, 20ième arrondissement, Paris — http://www.freundevonfreunden.com/fr/interviews/celine-saby/Freunde von Freunden — Céline Saby — Designer, Atelier and Apartment, 20ième arrondissement, Paris — http://www.freundevonfreunden.com/fr/interviews/celine-saby/

Parle-nous de ta de vie jusqu’ici, comment es-tu arrivée à ce que tu fais aujourd’hui ?
J’ai un parcours assez atypique. Après un bac littéraire, je suis partie pour Poitiers faire un DEUG de Langage Image et Communication, je me suis bien éclatée pendant deux ans, nous étions 30, nous avions du matériel vidéo et des profs étonnants.
Ensuite je suis venue à Paris pour faire des études de cinéma à Paris 8, des journées entières à regarder des films et à en parler. J’ai alors rencontré le père de mes enfants et suis rapidement tombé enceinte. C’est à ce moment là que j’ai commencé à faire des lampes, pour me faire plaisir et ça a fonctionné. Ont suivi des années riches et joyeuses, le développement de ma gamme de lampes, la rencontre avec Delphine Dunoyer, la création de l’atelier Beau travail….

Dans quel type de famille as-tu grandi et quelle enfant étais-tu ?
Mon éducation a été baignée par la liberté et les élans de mai 1968. Mon père a monté une entreprise de design, il réalisait des pièces uniques en bois, en émail et du mobilier sur mesure. J’ai grandi à Toulouse, à la campagne, dans une école très baba cool avec des parents très baba cool. Il y a avait souvent du monde à la maison, c’était festif. Nous avons ensuite déménagé à Limoges, ce fût une période un peu plus difficile pour nous. C’est au collège que j’ai commencé à faire du théâtre. J’étais adolescente, ma période de grâce je pense. En ce moment, j’aimerais retrouver cet état dans lequel tout semble possible, ouvert et joyeux. J’avais une confiance en moi insouciante. Au collège puis lycée j’évoluais avec une bande de copains, on faisait du théâtre ensemble. En terminale, je participais à des spectacles professionnels. C’était une très belle période de ma vie, même si avec mes parents ce n’était pas très structuré.

Comment est né l’atelier ?
En 1998, j’ai rencontré Delphine Dunoyer. Elle revenait du Mexique et me proposa que nous partagions un atelier. Notre premier lieu était dans le bas de Belleville. Delphine a créé sa marque de sac, Aconit Napel. Nous avons ensuite passé deux ans dans un très grand espace style squat. Une période assez difficile, car les conditions étaient très rudes. Cela nous a poussé à chercher un nouveau lieu. Un jour, on a vu ce local à louer, notre actuel Atelier Beau Travail. En quinze jours il était à nous, c’était en 2007. Depuis notre installation, Delphine et moi avons accueilli plusieurs créatrices. Au départ nous nous sommes installées à trois avec Caroline Halusiak créatrice de la marque  ah quel plaisir !. Ensuite Séverine Balanqueux de Titlee est restée trois ans avec nous, c’était super. Enfin sont venues Duette Design composée par Rachel Péloquin et Helene Georget, nous sommes maintenant un quatuor. C’est un ensemble très dynamique car les filles ont chacune un job à coté, en stylisme, en illustration. Il se dégage une énergie créative de ce chouette environnement.

Comment l’objet lampe est-il devenu le cœur de tes collections ?
Je suis tombée enceinte à 23 ans, c’est alors que j’ai commencé à bricoler et notamment à faire des lampes, guidée par le hasard. La première lampe était conçue pour être offerte à un ami. Puis les personnes l’ayant vue, en voulaient à leur tour et me passaient commande. J’ai dans le même temps rencontré une gérante de boutique qui en voulait. Tout cet enchainement s’est fait par hasard. Ma présence sur des salons, me permettait de bien vendre. Je me sentais bien, j’avais un petit bébé et mes créations, c’était en 1998.

Au départ tu utilisais des tissus existants. Quelle est l’évolution pour aujourd’hui créer et imprimer tes propres motifs ?
J’ai évolué tout doucement. A l’origine j’utilisais des tissus puis j’ai eu envie d’avoir un objet plus personnel, c’est ainsi que j’ai commencé à dessiner. Même si je n’en avais pas la pratique, je me suis lancée pour créer mes motifs. Souvent je n’étais pas satisfaite mais aujourd’hui j’ai appris à désacraliser le dessin. Si mon trait est naïf, juste évocateur, cela fait partie de la personnalité de l’objet. Ce qui me passionne c’est la couleur, donc je suis dans la recherche de motifs simples avec un travail de composition de couleurs.

Comment décrirais-tu l’atelier ?
Un lieu d’échange et de créativité. Toutes quatre, nous aimons faire intervenir des créateurs extérieurs pour présenter leurs objets ou pour décorer l’atelier. Beau travail est un lieu d’échange et de confiance, on y a créé une vraie dynamique créative.

A quoi ressemble une de tes journées au studio ?
Je viens tous les jours de 9h à 17h. Je prends beaucoup de plaisir au travail manuel. Si un jour je n’arrive pas en forme à l’atelier, rapidement la pratique manuelle me soulage, me fait du bien. J’ai le sentiment d’avoir progressé. Je consacre aussi de plus en plus de temps au stylisme, activité que je voudrais développer : mettre en scène les objets, faire les photos. Tout comme je mets ma vie en scène pour mon blog.
Dernièrement, j’ai envie de sortir de l’atelier et d’apporter mes compétences à d’autres personnes sur d’autres sujets. Je commence à avoir des opportunités notamment comme assistante styliste. Au final, je m’y retrouve avec mes études de cinéma. J’ai une approche de la mise en scène et de la composition de l’image, c’est ce que j’aime profondément. Du fait d’être autodidacte dans la profession, c’est un peu plus compliqué mais ça se construit avec le temps.

Comment envisages-tu la création de tes motifs ?
J’ai une approche assez instinctive. Contrairement aux pros qui ont fait des études et ont construit leur processus de travail, avec des recherches de thèmes et d’iconographie, je n’ai de mon côté pas de processus précis. Un tout et un rien m’inspire. Je me dis « tiens, j’ai envie de fleurs », ou certains thèmes m’intéressent particulièrement, comme la jungle. Les motifs de la dernière collection avec les arbres, les maisons et les cerises, me plaisent tout simplement ; dur de dire quelle en était l’inspiration. Je glane énormément d’images sur les blogs, je me remplis d’images puis il se passe quelque chose pour en arriver à la création. Ce qui me nourrit réellement et consciemment c’est la mode, pour l’utilisation des couleurs. J’aime beaucoup Marni et Dries van Noten. Si je vois une tenue que j’adore, j’essaye d’en reproduire les compositions. Lorsque je prépare mes dessins et mes cadres de sérigraphie, je ne sais pas toujours à l’avance quel va être le résultat. Je vais faire plusieurs dessins, les fais insoler mais je ne connais pas encore la composition et les couleurs. C’est au moment de la sérigraphie que je compose vraiment le motif. On en revient à l’approche instinctive.

Sur quoi travailles-tu en ce moment ?
Je fais deux collections par an. La prochaine sera pour le mois de septembre. L’idée de nature morte et des vanités m’intéresse, comme reproduire en dessin ce que je fais en photo. Je réalise également les photos pour le blog de l’atelier et des produits pour notre online shop.

Peux-tu nous parler de ton blog ? Quelle est ton intention et que t’apporte –il ?
C’est un projet personnel, j’y raconte ma vie et celle des autres. J’ai commencé le blog à la naissance de ma fille, car je sentais que l’objet lampe ne suffisait pas à exprimer une certaine complexité. J’y trouve également un certain plaisir des mots et de l’écriture. Le challenge de ce blog est de raconter des passages de vie ou de les suggérer, en disant des choses des fois très intimes mais toujours avec pudeur. Il y a énormément de blogs avec de magnifiques photos. Je ne recherche pas absolument à faire de belles photos mais plutôt des images évocatrices. Le qualificatif « belle » peut être envisagé sous l’angle esthétique, je les considère plutôt comme un témoignage. Le blog est le témoin de ma vie, de qui je suis. J’extrais la sève de ce que je vis, sans être dans le déballage, ce qui est dur, car c’est tentant.

En regardant ton blog, on sent que tu as un rapport à la photo assez spécial.
Oui, il est très spontané, en ce moment je suis en quête. Je fais de la photo tous les jours en général puis je n’en fais pas pendant une semaine parce que je n’y arrive pas. Le blog est mon espace de recherche. C’est à tel point un espace de recherche qu’il ne pourrait exister sous une autre forme qu’un blog.

Depuis combien de temps habites-tu à Paris?
A Paris depuis 20 ans et dans mon quartier actuel, 15 ans. Quand je suis arrivée c’était un quartier très populaire. Depuis peu, il commence à changer de visage, je ne dirais pas bourgeois mais bobo. Des artistes, des comédiens viennent s’installer ici. On peut prendre comme exemple rue de la Villette. En deux ans, sont apparues une boutique de fringues, une épicerie corse et une épicerie fine.

Quels autres quartiers as-tu connu ?
J’ai habité au Pré-Saint-Gervais, à la Goutte d’Or, un petit peu dans le 15e et depuis 15 ans dans mon appartement actuel.

Quelle est ta relation avec la ville ?
Indispensable, fusionnelle. Les loyers parisiens étant ce qu’ils sont (élevés), nous vivons dans un petit espace. Mais je ne peux absolument pas m’imaginer vivre ailleurs. Les gens sont beaux, il y a une certaine dynamique et aussi beaucoup de dureté.

De quoi ne pourrais-tu pas te passer à Paris ?
L’odeur. Quand je rentre de vacances, l’odeur du métro, qui ne peut être qualifiée de bonne odeur, me rappelle que c’est chez moi. Les gens, l’architecture, traverser le pont-neuf, marcher sur les quais. Depuis 2 ans je fais beaucoup de vélo. Traverser la place de la concorde c’est un grand tour de manège ! J’aime le coté petit village de mon quartier et la solidarité des gens qui ont choisi Paris. Ce sont des gens qui aiment être là et créent des liens d’échange. Je trouve qu’il n’y a pas d’autre endroit où les gens soient plus beaux

As-tu envies d’autres destinations ?
Non pas d’autres destinations de vie mais des voyages à Berlin, Lisbonne, le Japon, le Vietnam, la Mongolie, entre autre…

Tu parlais de ton goût pour la littérature, que trouve-t-on comme lectures sur ta table de chevet ?
Ces dernières années, j’ai lu tout ce que publient Jean Echenoz et Haruki Murakami. Ce sont mes livres de chevet. En ce moment, je lis un ouvrage de François Roustang, philosophe et hypnothérapeute. Le dernier roman que j’ai vraiment adoré c’est La Carte et le Territoire de Michel Houellebecq.

Merci Céline!
Vous pouvez découvrir la vie de Céline et celle des autres sur son blog et lui passer une commande sur l’online shop de l’Atelier Beau travail.

Entrevue: Léa Munsch
Photographie: Sarah Skinner