Freunde von Freunden

Julie Rouby
Creative Agent, Apartment & Neighborhood, Le Marais, Paris
Interviews > Julie Rouby

Dans un immeuble du Marais, Julie Rouby nous ouvre les portes de sont appartement baigné de lumière, le ronron du chat Raoul ajoute à la douceur de la scène. Originaire du Sud de la France, elle évoque une énergie solaire qu’elle aimerait conserver et ajouter toujours du Romarin dans tout ce qu’elle cuisine.

En aménageant à Paris, son objectif était d’évoluer dans le domaine de la publicité mais son parcours va rapidement s’orienter vers la production pour ensuite passer de l’autre côté de l’industrie créative et devenir agent.

La constante dans son histoire est son attachement à son quartier, son ambiance bobo et sa douceur de vivre.
Souriante au volant de sa décapotable, elle évoque le plaisir de conduire et le lifestyle de la Côte d’Azur.

Ce portait est réalisé en collaboration avec mb! magazine de Mercedes-Benz. FvF propose un entretien personnel avec Julie Rouby tandis que mb! magazine nous fait découvrir les lieux préférés de Julie dans son quartier, Le Marais. Vous pouvez le découvrir ici.

Freunde von Freunden — Julie Rouby — Creative Agent, Apartment & Neighborhood, Le Marais, Paris — http://www.freundevonfreunden.com/fr/interviews/julie-rouby/

Freunde von Freunden — Julie Rouby — Creative Agent, Apartment & Neighborhood, Le Marais, Paris — http://www.freundevonfreunden.com/fr/interviews/julie-rouby/

Freunde von Freunden — Julie Rouby — Creative Agent, Apartment & Neighborhood, Le Marais, Paris — http://www.freundevonfreunden.com/fr/interviews/julie-rouby/

Freunde von Freunden — Julie Rouby — Creative Agent, Apartment & Neighborhood, Le Marais, Paris — http://www.freundevonfreunden.com/fr/interviews/julie-rouby/

Freunde von Freunden — Julie Rouby — Creative Agent, Apartment & Neighborhood, Le Marais, Paris — http://www.freundevonfreunden.com/fr/interviews/julie-rouby/

Freunde von Freunden — Julie Rouby — Creative Agent, Apartment & Neighborhood, Le Marais, Paris — http://www.freundevonfreunden.com/fr/interviews/julie-rouby/

Freunde von Freunden — Julie Rouby — Creative Agent, Apartment & Neighborhood, Le Marais, Paris — http://www.freundevonfreunden.com/fr/interviews/julie-rouby/

Freunde von Freunden — Julie Rouby — Creative Agent, Apartment & Neighborhood, Le Marais, Paris — http://www.freundevonfreunden.com/fr/interviews/julie-rouby/

Freunde von Freunden — Julie Rouby — Creative Agent, Apartment & Neighborhood, Le Marais, Paris — http://www.freundevonfreunden.com/fr/interviews/julie-rouby/

Freunde von Freunden — Julie Rouby — Creative Agent, Apartment & Neighborhood, Le Marais, Paris — http://www.freundevonfreunden.com/fr/interviews/julie-rouby/

Freunde von Freunden — Julie Rouby — Creative Agent, Apartment & Neighborhood, Le Marais, Paris — http://www.freundevonfreunden.com/fr/interviews/julie-rouby/

Freunde von Freunden — Julie Rouby — Creative Agent, Apartment & Neighborhood, Le Marais, Paris — http://www.freundevonfreunden.com/fr/interviews/julie-rouby/

Freunde von Freunden — Julie Rouby — Creative Agent, Apartment & Neighborhood, Le Marais, Paris — http://www.freundevonfreunden.com/fr/interviews/julie-rouby/

Freunde von Freunden — Julie Rouby — Creative Agent, Apartment & Neighborhood, Le Marais, Paris — http://www.freundevonfreunden.com/fr/interviews/julie-rouby/

Freunde von Freunden — Julie Rouby — Creative Agent, Apartment & Neighborhood, Le Marais, Paris — http://www.freundevonfreunden.com/fr/interviews/julie-rouby/

Freunde von Freunden — Julie Rouby — Creative Agent, Apartment & Neighborhood, Le Marais, Paris — http://www.freundevonfreunden.com/fr/interviews/julie-rouby/

Freunde von Freunden — Julie Rouby — Creative Agent, Apartment & Neighborhood, Le Marais, Paris — http://www.freundevonfreunden.com/fr/interviews/julie-rouby/

Freunde von Freunden — Julie Rouby — Creative Agent, Apartment & Neighborhood, Le Marais, Paris — http://www.freundevonfreunden.com/fr/interviews/julie-rouby/

Freunde von Freunden — Julie Rouby — Creative Agent, Apartment & Neighborhood, Le Marais, Paris — http://www.freundevonfreunden.com/fr/interviews/julie-rouby/

Freunde von Freunden — Julie Rouby — Creative Agent, Apartment & Neighborhood, Le Marais, Paris — http://www.freundevonfreunden.com/fr/interviews/julie-rouby/

Freunde von Freunden — Julie Rouby — Creative Agent, Apartment & Neighborhood, Le Marais, Paris — http://www.freundevonfreunden.com/fr/interviews/julie-rouby/

Freunde von Freunden — Julie Rouby — Creative Agent, Apartment & Neighborhood, Le Marais, Paris — http://www.freundevonfreunden.com/fr/interviews/julie-rouby/

Freunde von Freunden — Julie Rouby — Creative Agent, Apartment & Neighborhood, Le Marais, Paris — http://www.freundevonfreunden.com/fr/interviews/julie-rouby/

Freunde von Freunden — Julie Rouby — Creative Agent, Apartment & Neighborhood, Le Marais, Paris — http://www.freundevonfreunden.com/fr/interviews/julie-rouby/


Tu es originaire de Cannes, comment as-tu décidé de t’installer à Paris ?
J’ai fait mes études en école de commerce sur la côte. J’adorais ma vie à Cannes mais je savais qu’il y avait tellement à découvrir ailleurs. À côté de mes études, je travaillais en boîte de nuit. J’ai profité des soirées organisées pendant le festival de la publicité à Cannes pour prendre des cartes de visites. Un soir, j’ai rencontré l’équipe de JWT, agence de publicité dans laquelle je commençais mon stage de fin d’études quelques mois plus tard.
Après ce stage, un des clients de l’agence m’a engagée pour gérer l’organisation d’un événement à Cannes dans un grand club éphémère. Je retrouvais mon univers en y jouant un autre rôle mais je savais que ma vie était désormais à Paris.

Te sens-tu proche de ta région et de ses traditions ?

Oui, je me sens vraiment méditerranéenne dans ma façon d’être. J’accorde beaucoup d’importance aux relations d’amitié et à ma relation avec ma fille. J’aime beaucoup cuisiner, j’ajoute de l’huile d’olive et du Romarin dans tous les plats ! Ma spécialité c’est la pissaladière, une tarte aux oignons dont mes amis raffolent. Du Sud, je garde en mémoire des odeurs et une énergie solaire. Il y a aussi ma Mercedes-Benz blanche cabriolet que j’ai ramenée de Cannes ! J’ai toujours été la cannoise dans mon cercle d’amis de Paris et je m’amuse des clichés.

Tu voulais faire de « la pub » en sortant de tes études. Ton parcours a depuis évolué vers la production et l’achat d’art.

Dans mon environnement, il était rare d’entendre les mots « chef de pub », « TV production », « acheteur d’art ».Mes amis s’orientaient plutôt vers des métiers liés à l’immobilier ou au tourisme, des secteurs d’activité majeurs sur la Côte. De mon côté, je suivais le palmarès des Lions par exemple, je regardais les émissions dédiées à l’actualité des marques et des médias, je lisais des magazines spécialisés.À la fin de mes études je voulais intégrer une agence pour « faire de la pub » et j’ai pour cela trouvé un stage en tant que commerciale « chef du pub ».

As-tu suivi cette voie ?

Et non ! Quelqu’un me l’avait prédit quelques années auparavant alors que je passais un entretien « Tu es faite pour la prod ».
Un jour, j’ai eu l’opportunité d’intégrer le groupe Première Heure et cette prédiction s’est réalisée.
Pendant les années qui ont suivi, j’y étais productrice événementiel chez Les Résidents, une boîte que j’ai adoré et où j’ai appris mon job.
Créer, concevoir et faire rayonner un contenu, ce n’était déjà plus de la pub au sens classique du terme.

Que s’est-il passé ensuite ?

Un des producteurs avec qui je travaillais a monté sa propre structure l’Ecurie, en partenariat avec le magazine Intersection et je l’ai suivi. Nous avons commencé dans un garage avec une petite équipe, aujourd’hui l’Ecurie est une belle agence. J’étais très impliquée dans l’activité, comme si c’était mon entreprise. Mais au fur et à mesure du développement de la structure, j’ai eu envie de m’essayer à autre chose.

Avais-tu une idée précise de ce que tu avais envie de faire ?

Pas précisément. Mon réseau m’a donné accès à des opportunités qui m’ont incitées à me lancer en indépendante. Ce n’était pas une décision facile, j’avais toujours eu un poste et cherchais encore dans cette direction. Je m’y suis faite et je pense aujourd’hui que c’est grâce à la flexibilité de ce statut que je n’ai jamais eu de période sans projets.

Qu’est ce que tu aimes vraiment faire ?

Ce que j’aime c’est produire et mener des projets, faire des connexions, monter une équipe. Aujourd’hui, en tant qu’agent, la dimension artistique des projets sur lesquels je travaille est une véritable valeur ajoutée. 

En quoi consiste exactement ton rôle d’agent ?

Je représente différents talents parmi les artistes de Mr. l’agent. J’imagine comment connecter des territoires de marques et nos artistes. Dans tout ce que je fais, j’essaie de créer des connexions en m’inspirant de ce qui m’entoure, des magazines, de la publicité, du cinéma. Je me tiens informée des compétitions, des projets en agence ou chez l’annonceur pour saisir des opportunités de projets pour nos artistes.
Être exposée au quotidien à la création, me nourrit, me rend vraiment heureuse.

Tu as tout de même été en lien avec des créatifs dans tes différentes expériences.

C’est vrai, à la grande différence qu’aujourd’hui j’ai la chance d’être du coté des artistes, d’être entourée de créateurs. J’adore ça. Après des années dans la production puis l’achat d’art, je suis passée de l’autre côté de cette industrie.

Ton travail c’est aussi être au courant des tendances. Quelle est ta relation à la mode et aux modes ?

Uniquement en vivant à Paris, de part ton réseaux, ton job, tes amis, les gens dans la rue, tu baignes dans un flux constant d’informations et d’inspirations. Je peux faire une série de boutiques aux prix abordables ou pas, uniquement pour m’inspirer et flairer les looks du moment. De là, je compose mes tenues en mêlant des pièces de friperie, de grandes enseignes et de temps en temps je m’offre une belle pièce, souvent chez Acné. Je n’aime pas les vêtements qui peuvent être directement associés à une marque, ni les pièces qui ne durent qu’une saison. J’ai dernièrement dit stop à la frénésie du shopping car au final je sais ce que j’aime porter et c’est souvent le même type de pièces.

C’est-à-dire ? Comment décrirais-tu ton style ?

Je me sens un peu masculin-féminin. Depuis que je vis à Paris, j’ai simplifié mon look. Je me suis toujours intéressée aux tendances et je pense avoir intégré ce que je vois au quotidien. Mon style a réellement changé. Quand je retourne dans le Sud, il y a des fois un décalage entre certaines tendances que j’adopte et les tendances du moment à Cannes, au point d’entendre mes copines me dire « Julie, les chaussettes avec ta paire de talons, t’y crois vraiment ? »

C’est vrai que la ville a une influence sur nous, qu’on le remarque ou non. Qu’est ce que tu aimes à Paris ?

J’adore me balader en vélo dans Paris, sans but. J’ai l’impression d’être une éternelle spectatrice,
j’admire la beauté de la ville. Je vais souvent sur les quais et l’île Saint-Louis, je peux m’asseoir sur un banc et lire. Quand je suis arrivée à Paris, je travaillais à Saint-Cloud et le trajet en métro était le seul moment que je pouvais dédier à la lecture. J’aime retrouver mes copines en fin de journée pour boire un verre, le plus souvent possible. Je suis une lève-tôt même le week-end. J’aime prendre un café au marché des enfants rouges pendant que ma fille sirote un jus de fruits. Puis nous allons à la librairie juste à coté choisir un livre. On peut ensuite rentrer cuisiner toutes les deux et finir l’après midi par une ballade à vélo et trottinette.
Le samedi soir je serai en train de préparer un dîner car j’invite souvent mes copines à la maison.

Tu vis dans le quartier du Marais depuis plusieurs années, comment le décrirais-tu ? Qu’est ce que tu y aimes particulièrement ?

Il y a un certain fantasme associé à ce quartier. Je ne suis pas sûre qu’il y ait beaucoup de parisiens de souche qui y vivent. Le Marais est un condensé d’images et de représentations voire de clichés de la vision de la vie parisienne à l’étranger.
J’y aime les petites rues, les hôtels particuliers, les commerces traditionnels, l’aspect « bonne bouffe » et bobo, les parcs. C’est un petit quartier avec une douceur de vivre. Avant d’avoir ma fille, je passais devant des écoles du quartier et pensais « je voudrais que ma fille aille dans cette école. » C’est mon quartier préféré.

Comment as – tu trouvé ton appartement ?

Je suis souvent passée à ce coin de rue en regardant la terrasse des voisins, qui à l’époque était très fleurie, en pensant que c’était une jolie adresse. Quand j’ai vu l’annonce dans une agence j’ai de suite voulu le visiter. Il était dans un état lamentable, le plancher était pourri, les murs étaient fissurés et la peinture craquelait de partout. J’ai vu le potentiel du lieu et surtout l’exposition Sud-Est ! Le salon est inondé de lumière pendant la journée. Je me voyais déjà prendre mon petit déjeuner au soleil ! Il allait être rénové alors j’ai saisi l’opportunité.

Merci Julie pour cette agréable conversation et le tour en décapotable dans les petites rues de Paris.

Photographie: Fred Lahache
Interview & Texte: Léa Munsch