Freunde von Freunden

(EN) Gesa Hansen
Designer & Art Director, Apartment, 2nd Arrondissement, Paris
Interviews > (EN) Gesa Hansen

La rencontre est prévue au bureau de Gesa Hansen. Il s’agit en réalité d’un espace de travail au sein de l’agence Sid Lee. Gesa y occupait un poste de directrice artistique en 2009. Depuis, son spectre créatif s’est ouvert à de nouvelles disciplines liées au tangible, à l’objet. C’est ainsi elle qui a récemment conçu avec son agence Hansen Feutry Bihr, l’aménagement intérieur des bureaux de Sid Lee, avec des pièces de sa marque de mobilier Hansen Family.

En y repensant, cette entrée en matière est finalement représentative du parcours de Gesa. Elle vise un cursus de graphisme en entrant au Bauhaus de Weimar, pour tenir sa promesse secrète de ne pas devenir comme ses parents, des designers. La rencontre avec son professeur Axel Kufus va radicalement changer sa vision et la décider à apprendre le travail du bois et le design d’objet. À l’ écouter, ce revirement semble avoir été une transition naturelle, tout comme l’habilité et la facilité avec lesquelles elle évolue entre le dessin de pièces en bois pour son label, l’architecture d’intérieur et la direction artistique. Rencontre avec une enthousiaste multi-disciplinaire.

Freunde von Freunden — (EN) Gesa Hansen — Designer & Art Director, Apartment, 2nd Arrondissement, Paris — https://www.freundevonfreunden.com/fr/interviews/gesa-hansen/

Freunde von Freunden — (EN) Gesa Hansen — Designer & Art Director, Apartment, 2nd Arrondissement, Paris — https://www.freundevonfreunden.com/fr/interviews/gesa-hansen/

Freunde von Freunden — (EN) Gesa Hansen — Designer & Art Director, Apartment, 2nd Arrondissement, Paris — https://www.freundevonfreunden.com/fr/interviews/gesa-hansen/

Freunde von Freunden — (EN) Gesa Hansen — Designer & Art Director, Apartment, 2nd Arrondissement, Paris — https://www.freundevonfreunden.com/fr/interviews/gesa-hansen/

Freunde von Freunden — (EN) Gesa Hansen — Designer & Art Director, Apartment, 2nd Arrondissement, Paris — https://www.freundevonfreunden.com/fr/interviews/gesa-hansen/

Freunde von Freunden — (EN) Gesa Hansen — Designer & Art Director, Apartment, 2nd Arrondissement, Paris — https://www.freundevonfreunden.com/fr/interviews/gesa-hansen/

Freunde von Freunden — (EN) Gesa Hansen — Designer & Art Director, Apartment, 2nd Arrondissement, Paris — https://www.freundevonfreunden.com/fr/interviews/gesa-hansen/

Freunde von Freunden — (EN) Gesa Hansen — Designer & Art Director, Apartment, 2nd Arrondissement, Paris — https://www.freundevonfreunden.com/fr/interviews/gesa-hansen/

Freunde von Freunden — (EN) Gesa Hansen — Designer & Art Director, Apartment, 2nd Arrondissement, Paris — https://www.freundevonfreunden.com/fr/interviews/gesa-hansen/

Freunde von Freunden — (EN) Gesa Hansen — Designer & Art Director, Apartment, 2nd Arrondissement, Paris — https://www.freundevonfreunden.com/fr/interviews/gesa-hansen/

Freunde von Freunden — (EN) Gesa Hansen — Designer & Art Director, Apartment, 2nd Arrondissement, Paris — https://www.freundevonfreunden.com/fr/interviews/gesa-hansen/

Freunde von Freunden — (EN) Gesa Hansen — Designer & Art Director, Apartment, 2nd Arrondissement, Paris — https://www.freundevonfreunden.com/fr/interviews/gesa-hansen/

Freunde von Freunden — (EN) Gesa Hansen — Designer & Art Director, Apartment, 2nd Arrondissement, Paris — https://www.freundevonfreunden.com/fr/interviews/gesa-hansen/

Freunde von Freunden — (EN) Gesa Hansen — Designer & Art Director, Apartment, 2nd Arrondissement, Paris — https://www.freundevonfreunden.com/fr/interviews/gesa-hansen/

Freunde von Freunden — (EN) Gesa Hansen — Designer & Art Director, Apartment, 2nd Arrondissement, Paris — https://www.freundevonfreunden.com/fr/interviews/gesa-hansen/

Freunde von Freunden — (EN) Gesa Hansen — Designer & Art Director, Apartment, 2nd Arrondissement, Paris — https://www.freundevonfreunden.com/fr/interviews/gesa-hansen/

Freunde von Freunden — (EN) Gesa Hansen — Designer & Art Director, Apartment, 2nd Arrondissement, Paris — https://www.freundevonfreunden.com/fr/interviews/gesa-hansen/

Freunde von Freunden — (EN) Gesa Hansen — Designer & Art Director, Apartment, 2nd Arrondissement, Paris — https://www.freundevonfreunden.com/fr/interviews/gesa-hansen/

Freunde von Freunden — (EN) Gesa Hansen — Designer & Art Director, Apartment, 2nd Arrondissement, Paris — https://www.freundevonfreunden.com/fr/interviews/gesa-hansen/

Freunde von Freunden — (EN) Gesa Hansen — Designer & Art Director, Apartment, 2nd Arrondissement, Paris — https://www.freundevonfreunden.com/fr/interviews/gesa-hansen/

Tu viens d’une famille d’artisans , avec un père danois et une mère allemande, à quoi ressemblait l’environnement dans lequel tu as grandi?

J’ai grandi en Allemagne près de Möhnesee jusqu’à 15 ans. Mon enfance dans ce petit village fut compliquée et douloureuse. Je n’avais pas de vrais amis avec lesquels partager mes passions, mon énergie créative et mes idées. Ma famille constituait mon seul entourage proche. Mon père est ébéniste. J’ai su assez jeune que je ne voulais pas être designer car j’ai grandi baignée dans l’univers de mes parents, à faire des salons et des foires de design. Je connaissais cet univers et ne voulais pas devenir comme eux.

Je cherchais une voie, au lycée cela s’est traduit par une attitude rebelle qui m’a conduite à finir mon année en pensionnat Catholique à New York. Je suis ensuite revenue en Allemagne pour entrer à l’Université du Bauhaus. Nous avons toujours des liens très proches avec mes parents. Ils vivent à Arnsberg, où se situe l’atelier de production de Hansen Family. Ce sont des personnes très chaleureuses, affectueuses et accueillantes. Ils me manquent tous les jours.

Dans quel état d’esprit arrivais-tu à l’Université? Pourquoi avoir choisi le Bauhaus à Weimar?

J’ai choisi cette école pour devenir graphiste. J’y ai rencontré Axel Kufus qui y enseignait. Il est pour moi le meilleur designer. J’ai adoré ses cours et son discours. Nous avons eu l’occasion de beaucoup échanger et c’est ce qui m’a finalement donné envie d’être designer. L’école permet de choisir tes cours et de construire le cursus que tu souhaites. J’en suis sortie avec un diplôme de designer. J’ai réalisé que concevoir et dessiner des meubles est un processus beaucoup plus naturel pour moi que le graphisme ou la direction artistique.

Tu es ensuite partie au Japon. Quelle expérience en as-tu ramené ?

J’ai étudié à Nagoya pendant 2 ans. J’avais 24 ans et j’aurais voulu rester au Japon. Ça n’a pas pu se faire mais cette expérience m’a apporté de la quiétude et de nombreux enseignements. Leur usage de la couleur est toujours raisonné. Ils ont une approche très minimaliste dans le travail du bois et réussissent à atteindre une simplicité essentielle.

Pourquoi as-tu décidé de t’installer à Paris après tes études ?

J’étais encore étudiante lorsque je suis arrivée à Paris ! C’était il y a 12 ans ! L’architecte Jean Nouvel m’avait proposé un poste de designer dans son studio. Je me suis installée et ai continué en parallèle les cours au Bauhaus à distance. Après mon diplôme en design, j’ai tout de même tenté une expérience en graphisme avec le studio H5. Pendant cette période, ma conviction de pouvoir créer et gérer seule un projet dans sa globalité s’est affirmée. Je voulais prendre mon indépendance.

J’ai alors demandé à mon père si je pouvais reprendre son atelier de bois, à Arnsberg. Il a accepté mais ne m’a pas prise au sérieux tout d’abord. Hansen Family rencontre aujourd’hui plus de succès que sa marque éponyme, Hans Hansen, et nous travaillons désormais
ensemble.

Comment t’es tu adaptée à ta nouvelle vie à Paris?

Je suis arrivée au studio Jean Nouvel alors que je ne parlais pas français ! Mes collègues me faisaient des blagues qui consistaient à me faire dire des choses que je ne comprenais pas. Je n’avais pas encore d’amis, alors j’allais souvent au café Chez Prune le long du canal saint-Martin. Le langage était une barrière bien présente. Wittgenstein disait à ce sujet, «les limites de mon langage signifient les limites de mon propre monde.» C’est lorsque j’ai commencé à chanter que j’ai fait des rencontres et intégré de nouveaux cercles.

Où habites-tu maintenant?

Dans un petit appartement dans le 2e arrondissement. J’y vis avec ma fille de 3 ans. Je voulais vraiment habiter ici, car il y a le meilleur traiteur italien de Paris, Pino . Ils préparent chaque jour de délicieuses pâtes fraiches. Je voulais emménager dans un quartier vivant où je pourrais créer un esprit de communauté. Je vais presque chaque jour boire un café Chez Jeannette, et déjeune régulièrement au Richer. Je vis dans un passage pavé privé, j’ai toujours la porte ouverte, je connais les voisins et Lou, ma fille peut jouer dehors quand on ne va pas au parc.

Comment vis tu dans une ville comme Paris, avec peu d’espaces verts?

J’en souffre un peu mais j’ai appris à compenser. J’ai grandi dans un village à coté d’une forêt mais je n’avais personne avec qui partager mes aspirations créatives lorsque j’étais enfant et adolescente. À Paris, j’ai construit petit à petit mon cercle d’amis. Je retourne régulièrement en Allemagne pour retrouver la nature et travailler dans l’atelier. Mon père a son bateau amarré au bord du lac Möhnesee, alors des fois j’y dors. J’adore prendre le petit-déjeuner sur le pont en été puis me baigner dans le lac. Certains de mes amis, comprennent ce qui me lie avec la nature et nous partons ensemble en détox. J’ai certes besoin des deux mais avoir mes amis et tout de même plus important que d’être seule en forêt ! J’essaie de composer un équilibre entre les deux, selon les périodes.

Est-ce que tu ressens l’influence de tes origines danoises et allemandes?

Je suis née en Allemagne mais notre famille a une forte culture danoise. Nous avions toujours le drapeau danois accroché à la maison. Mon père voulait que je devienne une vraie danoise, qui selon lui, sont des femmes plus “cool”. Plusieurs amis m’ont confié avoir commencé à comprendre mon attitude toujours enjouée et positive lorsqu’ils ont rencontré mes parents.

Certains font même des vacances chez eux! En ce qui concerne mon travail, il pourrait effectivement être qualifié de scandinave. Je suis
restée proche des matières brutes, le bois, le cuir. Je recherche toujours un rapport chaleureux à l’objet et conserve une approche volontairement brute et simple dans la conception. Je connais les matériaux et les savoir-faire artisanaux pour les transformer, les travailler. J’ai réellement pris conscience de ces aspects en travaillant avec mes associées de l’agence Hansen Feutry Bihr sur nos premiers projets de décoration.

Tu évolues naturellement entre le design de mobilier, l’architecture d’intérieur, le graphisme, la
DA…

Oui tout ça et le chant ! J’ai envisagé un moment de poursuivre dans cette voie grâce à Benjamin Biolay qui m’avait écrit tout un album. Au final, je me voyais mal évoluer et vieillir dans ce domaine et de toutes façons, le costume de scène de pom pom girl que je portais, ne me correspond plus.

À quoi ressemble une semaine type pour toi?

Une semaine assez morcelée. Je vais alterner entre travailler pour l’agence et réfléchir à de nouveaux projets pour Hansen Family. Bien que mon travail pour la marque soit une réflexion constante et assez naturelle. Je m’organise également en fonction de la garde de ma fille, la moitié de la semaine. Elle me donne un rythme, sinon je travaillerais en permanence.

U’est ce que cela signifie pour toi d’être une femme designer?

C’est un univers relativement masculin mais qui est en train de changer. Maintenant que j’ai un enfant, il est souvent compliqué d’allier pleinement mon métier et ma vie privée. Il est plus communément accepté qu’un homme puisse dédier beaucoup de temps à son métier. Pour les femmes c’est encore compliqué. Les journées sont courtes. Des fois je suis partagée entre Lou et le travail, ce qui me stresse. En design tout ce qui t’entoure peut potentiellement être source d’inspiration et alimenter ta réflexion. Tu deviens sensible au beau dans tous les domaines, avec une recherche constante d’esthétique.

Quelle est ton approche pour Hansen Family?

J’ai besoin de me renouveler régulièrement. J’évolue de collection en collection. J’ai du mal à regarder mes anciens meubles, sauf les tables basses qui pour moi sont intemporelles. Les objets que je dessine ont un sens à un moment donné, en lien avec les matériaux et les formes qui m’inspirent.

Je porte une grande importance aux rituels. Mon séjour au Japon m’a vraiment marqué dans ce sens. Tant dans ma vie personnelle que dans mon travail, j’aime (re)créer des rituels car ils disparaissent malheureusement avec notre rythme de vie très soutenu. Les rituels amènent du réconfort et une pause dans la journée par l’intermédiaire de gestes familiers.

Comment est né the Hansen Familly?

Lorsque mon père a accepté que je reprenne l’atelier, j’ai passé une longue période a développer des prototypes avant de lancer la marque. Je suis associée avec Gilles, mon ex-mari, qui gère la stratégie et l’aspect commercial. Le nom Hansen family met en avant le fait de travailler en famille. Je suis heureuse de pouvoir travailler et d’être si proche de ma famille. Dans l’idée, nous essayons de reproduire la même chose avec l’agence Hansen Feutry Bihr, travailler dans une grande complicité créative.

Comment vous êtes vous associées toutes les 3 pour fonder l’agence? Quelle était votre envie et vos objectif?

J’ai d’abord rencontré Pascaline Feutry, une parisienne très chic, avec beaucoup de style. Nous faisions des ventes aux enchères et des repérages ensemble. En partageant ses goûts et ses références, elle m’a introduite à l’univers du luxe. Lorsque j’ai rencontré Pascaline, elle créait des plateaux de tournages et commençait à avoir des projets de décoration et architecture intérieure. Nous avons décidé de refaire ensemble l’appartement d’une amie, Léa Drucker, comme un test. Le pari était réussi et le bouche à oreille nous a permis ensuite d’aménager l’appartement de Marina Foïs . Aï Bihr nous a rejoint en 2012. Elle est basée à New York et gère des projets sur place.Toutes les trois nous avons une entente artistique incroyable. Nous travaillons également sur une ligne de meubles signée Hansen Feutry Bihr.

St ce que l’agence t’apporte quelque chose que tu n’avais pas avec l’édition?

La décoration et l’architecture d’intérieur m’ont libéré en quelque sorte. J’utilise des pièces d’autres designers, je mélange le neuf et l’ancien, je ne dois plus rester dans une ligne. Je suis plus ouverte sur l’extérieur. J’ai toutefois besoin de ce rapport authentique au mobilier, d’avoir le sentiment qu’ils existent depuis longtemps. Lorsque c’est trop « design », je ne me projette pas et ne pourrais m’imaginer vivre avec ce type d’objets.

Quelles sont selon toi, les qualités les plus importantes pour un designer?

Avoir tous ses sens en éveil. Penser avant tout à la fonction et l’utilisation des objets que l’on dessine. Et maitriser un savoir faire manuel. Le travail du bois est essentiel pour moi. Il y a dessiner et pouvoir fabriquer ce qu’on dessine…

Merci Gesa pour cet après-midi, ton enthousiasme est contagieux. Pour en savoir plus, vous pouvez visiter le site du label Hansen Familly et également suivre les projets de l’agence Hansen Feutry Bihr.

Photographie: Fred Lahache
Interview & Texte: Léa Munsch
Traduction: Hanna Hallermann

Privacy Preference Center